L’AP(PUI) DE LA CULTURE…

Dans un contexte d’environnement régional dynamique, les chiffres du dernier recensement ont paradoxalement confirmé le ralentissement démographique de l’agglomération stéphanoise. Ce fléchissement va de pair avec sa timide redynamisation économique. En effet, en dépit d’une ambitieuse reconversion économique, menée au niveau départemental, l’agglomération stéphanoise est encore très marquée par le secteur industriel (22 % des emplois salariés privés en 2009). Dès lors, le faible poids des emplois qualifiés constitue un handicap pour le tissu productif local, conduisant comparativement à l’aire lyonnaise, le secteur « Sud Loire » à perdre globalement des emplois. Ces difficultés économiques pèsent sur le profil socioéconomique de la population du territoire stéphanois. C’est notamment le cas pour les 93 000 habitants (soit 30 % de la population totale) qui habitent dans un des quartiers politique de la Ville. Raison suffisante pour accentuer l’intervention du Projet urbain intégré (PUI) sur six des huit communes signataires des trois Contrats urbains de cohésion sociale (CUCS) de l’agglomération : Saint-Etienne, Le Chambon-Feugerolles, Firminy, La Ricamarie, Rive-de-Gier et Saint-Chamond.